Les raisons pour lesquelles vos poules ne pondent pas

Les principales raisons pour lesquelles vos poules ne pondent pas/plus

 

Vous venez d’acheter des poules dans un élevage renommé, on vous a dit qu’elles étaient « prêtes à pondre », où pondaient déjà, et là, cela fait plusieurs semaines voire plusieurs mois qu’elles sont à la maison chouchoutées, mais toujours rien !

Vous vous demandez si vous ne vous êtes pas fait avoir ?

Vous pensez que :

- Votre éleveur vous a vendu des poules de réforme qu’il fait passer pour des poulettes.

Rassurez-vous il est très peu probable que ce soit le cas ! Cela serait tout de suite repéré par quelqu’un avec un peu d’habitude, l’éleveur prendrait de très gros risques.

2)     - Votre éleveur vous a vendu des poules qui ne pondent pas

Un oiseau pond pour se reproduire. Votre éleveur ne peut pas élever de poules stériles, par définition , sinon adieu son élevage!

3)     - Votre poule ne vous a pas été vendue en bonne santé

Si vous avez pris vos poules dans un élevage déclaré, le suivi sanitaire ainsi que les prélèvements obligatoires de la DSV auraient conduit irrémédiablement à une interdiction de vente. Les maladies grave qui empêchent le processus de ponte sont immédiatement repérées. Elles sont d’ailleurs contagieuses et des sujets touchés ne restent pas des cas isolés, c’est tout l’élevage qui est en danger.

Une poulette enrhumée (coriza), cela arrive, vous allez y être forcément confrontés un jour… il faut le signaler tout de suite pour que l’éleveur vous conseille et que tout rentre dans l’ordre.

Conclusion, même si vous avez l’impression de tout bien faire, le souci dans la presque totalité des cas est un problème qui n'est pas en lien avec l’élevage d'origine. Il va falloir trouver la cause rencontrée dans son contexte actuel.

Voici un tour d’horizon des causes les + fréquentes :

La saisonnalité : Une poule ne pond pas tous les jours en toutes saisons. Elle possède un « chapelet » d’œufs. Lorsque tous les œufs du chapelet seront pondus (et pas forcément un par jour), il peut y avoir un laps de temps de pause. Pendant ce temps, quelquefois, votre poule va se mettre à couver, donc stopper la ponte pendant environ 2 mois.

La ponte n’est ni plus ni moins qu’un phénomène qui sert à se reproduire, il y a bien entendu des saisons + ou – propices que d’autres. En plein hiver notamment, il ne faudra pas s’étonner d’avoir des poulettes en plein repos saisonnier.

Les conditions extérieures : Une poule élevée en couvoir, c’est-à-dire destinée à la production industrielle d’œufs, va être placée dans des conditions que vous ne pourrez jamais reproduire à la maison : élevage en bâtiments avec atmosphère contrôlée, une exposition à une luminosité non naturelle et poussée à l’extrême en termes d’intensité et de durée. Pas de courants d’air, pas d’humidité, pas de variations de température… bref, la contrepartie de cette surproduction en termes de bien -être animal et de longévité laisse perplexe.

Le poulailler : la presque totalité des poulaillers domestiques NE SONT PAS ADAPTES ! Et oui, on regarde souvent l’esthétique, le prix, les conseils sur internet etc… Il faut savoir que lorsque vous avez acheté votre poulailler d’après les avis internet, les personnes qui vous conseillent les poulaillers, blogs et autres sites touchent presque toujours une commission du vendeur. Vous allez avoir très grand mal à avoir un avis objectif.

Découvrez une chose : le bois est formellement interdit dans les élevages professionnels. Eh oui, si vous faites partie des personnes qui ont un poulailler bois, que vous l’ayez construit vous-même ou que vous l’ayez acheté sur le meilleur des sites… vous aurez un habitat pour vos poulettes inadapté, un nid à parasites et à germes, dans la grande majorité des cas pas assez isolé. Alors vos poules pourront y pondre et y être en bonne santé, mais pas de manière optimum, par exemple vous aurez des soucis de parasites internes et externes, des décès soudains et inexpliqués, des poules cycliquement malades et en rupture de ponte importantes même avec la meilleure des hygiènes.

Les professionnels utilisent majoritairement des poulaillers en panneaux sandwichs, très bien isolés, sains, lessivables déplaçables … bref, un surcoût mais très vite oublié par le gain d’œufs et de factures vétérinaires.

Pour preuve, observez vos poules en plein été quand la chaleur est forte : dans un poulailler bien isolé, elles ne sortiront pas de la journée. Si au contraire vous remarquez que vos poulettes restent très peu à l’intérieur et tentent de chercher à l’ombre une température qui sera toujours bien supérieure à ce qu’elle devrait… c’est que vous allez forcément avoir des anomalies de ponte, voire un arrêt brutal et très long.

L’alimentation : les mélanges de céréales apparentes sont appétantes, semblent naturelles, et « tout le monde » donne cela… attention marketing ! Une poule a besoin de protéines pour pondre, minimum 14% ! A ce sujet, lisez notre autre article sur les idées reçues. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’elles pondront quand même, mais pas de manière optimum comme ce serait le cas avec un aliment naturel complet pour poules pondeuses sous forme de vermicelles. Si votre alimentation est moins riche en protéines (vérifiez l'étiquette blanche de la composition), vous pouvez également compléter en protéines: végétales grâce à des légumineuses, ou animales grâce à vos restes de viande, ou des vers de farine déshydratés dont elles raffolent.

Le stress : un déménagement, de nouvelles poules, le chien du voisin qui est venu aboyer à la clôture, un orage un peu bruyant… bref, une multitude de raisons d’ordre émotionnel peut perturber votre poulette. Nos demoiselles ne sont disposées à se reproduire que dans un environnement identifié comme étant parfaitement sécurisé, avec une routine installée, et le moins de stress possible. Et oui, elles peuvent être sensibles, suspicieuses, cabochardes…Soyez à l’écoute et patient !

Les œufs disparaissent: on n'y pense rarement, mais nous ne sommes pas les seuls à être friands des jolis œufs de nos cocottes! Pies, rats, fouines… ne laisseront aucune trace et pourront emporter les œufs sitôt pondus. Seule une caméra de chasse ou un poulailler complètement hermétique pourra vous rassurer.

Parfois, c'est la poule elle-même qui a pris le mauvais pli de manger son œuf tout chaud. Ne vous y trompez pas, il n'en restera rien. Une poule qui a pris cette mauvaise habitude casse l’œuf, gobe l'intérieur, puis mange les restes de coquille. Plusieurs videos sur YouTube pris en flagrant délit vous étonneront!

En conclusion : vous avez acheté des poules pour alléger le budget œufs… si c’est votre seule motivation, vous allez être déçu. Contrairement à divers discours alléchants, une poule est un être vivant fragile, sensible et imprévisible, en aucun cas une « machine à œufs ». Il faut être prêt à accepter l’attente, la frustration parfois l’impuissance malgré de nombreux frais imprévus. La meilleure chose que vous puissiez faire est de vous entourer de conseils professionnels, choisir un habitat et une alimentation adaptés et avoir des bons produits de base dans votre pharmacie de secours.

Au passage, voici un produit naturel super booster de ponte pour aider à déclencher ou maintenir une ponte abondante de qualité: Dia Ponte, utilisé par de nombreux éleveurs en BIO

Si vous avez acheté des poules parce que les œufs sont la récompense ultime de beaucoup d’amour et d’attention qu’elles vous rendront bien, vous êtes sur la bonne voie. Vous allez vivre une aventure riche et passionnante, vous ne pourrez plus vous en passer !

Laisser un commentaire